Les bienfaits de la musique sur le cerveau et notre santé


Depuis de nombreuses années, les chercheurs, instituts et organisations de la santé ne cessent de poursuivre leurs études sur la musique et son impact sur notre cerveau. Et pour cause, celle-ci s’est avérée être un réel outil de médecine efficace dans le traitement de certains maux et problème comportementaux.

La musique comme ami du language

La musique a, à de nombreuse reprise était l’objet d’étude pour ses effets similaires à l’orthophonie. En effet, l’une des dernières études menées révèle que pour des patients ayant subit un AVC, l’écoute et la pratique de la musique et du chant, leur a permis de retrouver plus facilement et plus rapidement l’usage de la parole.


La musique permet de se familiariser facilement avec une langue étrangère ! Elle constitue bien souvent une introduction ludique et moins formelle que les méthodes d’apprentissage traditionnelles. Ce support peut donc constituer une réelle motivation, car plus stimulatrice de notre cerveau.


Cette question d’apprendre en chanson peut prêter à sourire, mais elle motive actuellement divers travaux de recherche scientifique. D’autant plus que de nombreux professeurs d’école et universitaires ont déjà opter pour l’écoute de la musique pour le travail du vocabulaire et de l’accent de leur élèves.

La musique comme vitamine


Selon une étude de la Southern Connecticut State University réalisée auprès de joueuses de basketball, les joueuses ayant écouté de la musique durant leur effort ont couru en moyenne cinq minutes de plus que les autres. La musique fait en effet oublier la fatigue, permettant de retarder quelque peu le moment où le besoin de ralentir la cadence ou de faire une pause se fait sentir.


Aux Jeux olympiques de Pékin, où il a raflé huit médailles d’or, Michael Phelps a avoué écouter toujours la même chanson quelques minutes avant de nager : I’m Me, du rappeur Lil Wayne. En effet, selon plusieurs études, la musique agit de façon positive sur les sportifs pour plusieurs raisons, que ce soit avant ou pendant une performance.


Les scientifiques sont aujourd’hui à l’oeuvre pour prouver que ce retard de fatigue grace à la musique est possible aussi bien sur la fatigue physique que sur la fatigue intellectuelle. Bien que la musique dans les locaux professionnels à déjà prouvé son effet sur bien d’autres aspects. On vous explique tout.

La musique comme allié de votre carrière professionnelle


Toutes les musiques, ou presque, possèdent une capacité à catalyser la créativité, à renforcer la motivation, à stimuler le travail. Un phénomène soutenu par les salariés habitués à travailler le casque sur les oreilles, qui sont d’ailleurs bien plus nombreux qu’on ne le croit ; 65 % déclarent écouter de la musique pour se motiver, 42 % pour s’apaiser, 40 % pour accélérer leur créativité et leur rendement.

Mais l’écoute d’une musique a également un impact sur les centres de la mémoire et ceux de l’émotion. Des expérimentations ont ainsi prouvé que la musique stimule le circuit de la récompense. Cette stimulation provoque la sécrétion d’endorphines, molécules aux effets apaisants, et de dopamine, hormone du plaisir. La musique diminue ainsi le stress et favorise la concentration et la performance.


De plus, le musicien ou amateur de musique développe des connexions neuronales qui provoque certains changements structuraux pour le cerveau cerveau. Le corps calleux (partie du cerveau qui relie les deux hémisphères du cerveau) est plus dense chez le musicien, ce qui impacterait alors directement d’autres activités.


Alors, on vous incite à écouter de la musique en toutes circonstances ; sport, travail, compétition, examen, révision, endormissement, bricolage et on en passe. Et surtout faites attention au volume.





#music #hifi #santé #health #hautefidelité


0 commentaire